13 septembre 2022
in

Post-covid: Le temps d’écran des enfants a augmenté

Facebook
Twitter
LinkedIn

La croissance la plus forte, selon une analyse globale, dans certains groupes d’âge, suscite des inquiétudes quant à l’impact sur la santé, en particulier en raison du temps d’écran quotidien des jeunes enfants.

Selon les études, l’augmentation spectaculaire de l’utilisation des écrans est liée à une mauvaise alimentation, à une mauvaise santé oculaire, à un déclin de la santé mentale et à des problèmes de comportement.

Selon la première évaluation mondiale des études, le temps passé devant un écran par les élèves de l’école primaire a augmenté d’une heure et 24 minutes supplémentaires par jour en moyenne pendant l’épidémie de Covid.

Les chercheurs ont établi un lien entre la mauvaise alimentation des enfants, leur mauvaise santé oculaire, le déclin de leur santé mentale, notamment l’anxiété, et des problèmes de comportement tels que l’agressivité, l’irritabilité, l’augmentation de la fréquence des crises de colère et l’utilisation des écrans.

Ces résultats ont suscité des appels à l’action pour mettre un terme aux effets néfastes sur la santé de millions de jeunes.

Le groupe d’âge entre six et dix ans a connu la plus forte augmentation quotidienne de l’utilisation des écrans. Cependant, toutes les catégories d’âge, y compris les adultes, ont connu des augmentations « substantielles », selon l’université Anglia Ruskin, qui a supervisé l’ensemble des études.

Dans une publication de la revue Lancet Discovery Science, les chercheurs ont déclaré que « notre examen indique que tous les groupes d’âge ont augmenté leur utilisation globale des écrans. » Les enfants de l’école primaire ont signalé les gains les plus importants, suivis par les adultes, les adolescents et les jeunes enfants. Toutes les catégories d’âge ont connu une augmentation de l’utilisation des écrans pendant les loisirs, les enfants de l’école primaire ayant signalé les plus fortes augmentations, suivis des adultes, des jeunes enfants et des adolescents.

Dans l’ensemble, selon les recherches, le temps passé à regarder les écrans, y compris ceux de la télévision ou des ordinateurs, a des effets négatifs sur l’alimentation, le sommeil, la santé mentale et la santé oculaire.

 

Les augmentations les plus importantes ont été observées chez les élèves de l’école primaire, qui ont passé 83 minutes de plus chaque jour. Viennent ensuite les adultes, avec 58 minutes, puis les adolescents (de 11 à 17 ans), avec 55 minutes. Ce sont les enfants de moins de cinq ans qui ont passé le moins de temps devant les écrans (35 minutes), mais cette augmentation, même minime, n’en est pas moins importante.

Selon le professeur Shahina Pardhan,  « cette étude est la première de ce type à examiner de manière exhaustive des articles de recherche évalués par des pairs sur l’augmentation de l’utilisation des écrans pendant la pandémie et son impact. »

« En combinant de multiples recherches, nous obtenons une image beaucoup plus réaliste du temps d’écran parmi le public et de ses implications connexes sur la santé », a affirmé l’auteur. Comme c’est le cas pour toute étude de ce type, il existe des variations entre les études examinées.

Pour minimiser les effets néfastes, le temps passé devant un écran devrait être réduit autant que possible, selon le tableau général. Les conséquences négatives sur le sommeil, la santé mentale, la santé visuelle et les habitudes alimentaires en sont quelques-unes.

La promotion d’activités non sédentaires est essentielle pour réduire les risques liés à l’utilisation accrue des écrans.

Les chercheurs ont examiné 89 études provenant de pays comme le Royaume-Uni, les États-Unis, l’Australie, la France, le Chili et Israël. L’enquête portait sur un échantillon total de plus de 200 000 personnes et était spécifiquement axée sur l’augmentation de l’utilisation des écrans avant et pendant la pandémie.

L’enquête a également examiné les différents types d’utilisation des écrans et a révélé que tous les groupes d’âge utilisaient plus fréquemment les écrans à des fins de loisirs ou à des fins non liées au travail ou à l’école. La plus forte croissance a une fois de plus été observée chez les enfants âgés de six à dix ans.

Outre les effets néfastes sur les enfants, l’étude a également établi des liens entre l’utilisation accrue des écrans et des résultats défavorables pour les adultes. Il s’agit notamment d’effets néfastes sur la prise de poids, la lassitude et l’inactivité physique, ainsi que d’impacts négatifs sur l’alimentation, la santé oculaire et la santé mentale, notamment la solitude, le désespoir et l’anxiété.

Cliquez içi pour un article similaire

Articles similaires

26 janvier 2023

Aider les enfants à définir leur orientation professionnelle

25 janvier 2023

Les dangers de Snapchat pour les enfants

24 janvier 2023

Comment l’intelligence artificielle affecte-t-elle les enfants ?

17 janvier 2023

Solutions de parentalité positive

16 janvier 2023
in

Trop de temps d’écran peut-il provoquer des crises?

12 janvier 2023

La ludification aide à retenir les informations